DU MYTHE À LA LITTÉRATURE SCIENTIFIQUE, LA RENOMMÉE DES EAUX DU GURGITELLO

histoire

L’île d’Ischia est riche de sources thermo-minérales, de fumerolles naturelles et de plages de sable chaud et représentait déjà une station thermale d’importance primordiale à l’époque des Grecs et des Romains.

Le grec Strabon ainsi que le romain Pline « l’Ancien » en faisaient mention. Les Grecs, qui furent les premiers à coloniser l’île en lui attribuant le nom de « Pithaecusa », utilisèrent les sources thermo-minérales pour soigner leurs infirmités.
La commune qui exalte au mieux les caractéristiques thermales de cette île est celle de Casamicciola Terme, avec ses bassins thermo-minéraux principaux qui alimentent de nombreuses sources vantant de remarquables vertus thérapeutiques démontrées depuis des années par des études approfondies.

Ce furent toutefois les Romains qui louèrent les premiers les énormes propriétés curatives de ces eaux en les testant sur eux-mêmes dans le temps les faisant ainsi devenir un instrument important de soin et de « sanitas ». Ce furent encore les Romains qui mirent les sources de Casamicciola Terme sous la protection d’Apollon, le Dieu de la Santé, en y construisant des établissements thermaux luxueux qui bien vite devinrent des lieux de loisirs et de bien-être par excellence.

Le « Privilege SPA » est alimenté par des eaux hyperthermales qui jaillissent de la célèbre source du « Gurgitello » (en latin gurges) ainsi dénommée par les anciens Romains inspirés par le ruisselet bouillant jaillissant qui se déversait dans la mer.
Le bassin est situé aux pieds de la colline de l’Ombrasco, sur le côté oriental de « Piazza Bagni » (La place des bains) et s’étend sur une superficie de 12.000 m2.

Un célèbre scientifique italien, Guido Iasolino, consacre vingt-deux pages de son traité aux eaux thermales du Gurgitello et déclare : « de tous les bains d’Ischia, c’est celui-ci que nous avons essayé et expérimenté »

Du XVIème au XXème siècle, cette source a été la protagoniste absolue non seulement du Règne de Naples mais aussi de l’Europe entière attirant dans la commune thermale certains personnages célèbres qui accouraient pour en tester les qualités.

En 1775, Nicola Andria, docteur en médecine, professeur à l’Université royale de Naples, écrit un Traité sur les eaux minérales en général et notamment sur les eaux d’Ischia ; l’auteur s’attarde sur leur utilisation médicale… « une des eaux les plus célèbres et, par conséquent, les plus fréquentées, existant non seulement à Ischia mais dans tous les environs, est indéniablement l’eau de Gurgitello »…

En 1864, le « héros des deux mondes », Giuseppe Garibaldi, ayant survécu à sa blessure d’Aspromonte, vint soigner ses maux dans les bains thermaux de l’hôtel Manzi de Casamicciola Terme.

Les multiples vertus curatives des eaux hyperthermales sont étroitement liées à leur circuit de formation. En effet, des profondeurs limpides de la mer, ces eaux remontent, grâce à la pression exercée, à travers d’infinies fissures volcaniques suivant un circuit caractérisé par de hautes températures et par une grande variété de sels minéraux. C’est pour cela qu’elles affleurent à une température proche des 100 ° et qu’elles présentent une composition saline extrêmement concentrée et riche notamment en bicarbonates (action antiacide), en sulfates alcalins (action anti-inflammatoire), en sodium et en phosphates de calcium (action reminéralisante). C’est à travers la synergie entre les températures élevées et la variété de la composition saline que s’exprime l’énorme puissance curative et bénéfique des eaux thermo-minérales du « Privilege SPA ».

POURQUOI LA BOUE ?

Notre boue présente des propriétés particulières qui aident à résoudre de nombreux problèmes entrainés par le stress du quotidien souvent cause de sérieuses compromissions de notre santé.
À la base de ces troubles quotidiens, qui, dans certains cas, se développent en maladies graves, il y a un déséquilibre de la communication entre notre colonne vertébrale et les viscères qui lui sont étroitement liées. On croit souvent que les douleurs chroniques au dos et aux articulations sont dues à de mauvaises postures et à des dommages locaux.
L’organisation mondiale de la santé a établi que 70% des douleurs vertébrales chroniques (ou autres) sont causés par un déséquilibre des viscères alors que seulement 30% présentent des causes localisées sur la colonne vertébrale.

La boue thermale, en agissant sur toute la colonne vertébrale et sur les articulations périphériques, grâce à ses multiples propriétés curatives, mène à un rétablissement radical de tous les organes en réactivant la circulation sanguine et résolvant, de façon naturelle, beaucoup de troubles dont nous ne nous libérons que difficilement (lombalgies chroniques dues au côlon irritable, cervicalgies chroniques causées par un mauvais fonctionnement de la cholécyste, douleurs migrantes).

Notre boue thermale, qui macère pendant six mois dans l’eau du Gurgitello, une des plus efficaces de l’île, peut atteindre ces résultats même en des cycles de trois jours. Cela nous enseigne deux choses : la première, c’est qu’il ne s’agit pas d’un traitement spécifique pour les os mais de quelque chose de beaucoup plus global et efficace ; la seconde, c’est que ce traitement n’est pas seulement destiné aux personnes d’un certain âge mais surtout aux jeunes devant préserver leur patrimoine santé. Évidemment, comme chaque soin digne de ce nom, une visite médicale est prévue visant à programmer un meilleur parcours thérapeutique personnalisé en relation à la personne et sa dimension constitutionnelle.

LES CARACTÉRISTIQUES ET LES INDICATIONS DES EAUX DU GURGITELLO

Limpide, incolore, inodore, au goût très alcalin et onctueuse, cette eau est très riche en bicarbonates et sulfates alcalins, en chlorure de sodium et phosphate de calcium.
Elle est classée comme « EAU HYPERTHERMALE SALSO-SULFATE-BICARBONATE-ALCALINE »
Elle a une action diaphorétique (transpiration) permettant l’expulsion des substances inorganiques (anhydride carbonique, chlorure de sodium) et organiques (acide urique, urée, acide lactique, etc.) du corps ; une action anti-inflammatoire sur les infections des voies respiratoires et des organes pelviques ; une action analgésique sur le système nerveux et une action métabolique (qui agit sur le cerveau et sur l’hypophyse en stimulant les glandes surrénales et la tyroïde) ; elle est utilisée pour les bains de boue comme traitement contre : les pathologies ostéo-articulaires, l’arthrose et l’arthrite, les myalgies et les tendinopathies ; ou encore contre les troubles de la circulation sanguine et les maladies eudermiques (peau).

"vascagaribaldi